PromoTheatre.com
Le Théâtre            
            à Tous Prix !
RECHERCHE
Rechercher une date
<<
  Mars 2019  
>>
D L M M J V S
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
MEILLEURES VENTES
Recevez notre newsletter
UN WEEK-END TRANQUILLE
-35%
affiche UN WEEK-END TRANQUILLE
Genre : Comédie
Théâtre : la Grande Comédie
Adresse : 40 rue de Clichy 75009 Paris
Métro : Trinité-d'estienne D'orves
Climatisée : Oui
Accès handicapé : Oui

La nouvelle comédie d'Alil Vardar ! Jules et Caroline sont mariés. Jules à 45 ans, Caroline en a 26...

En savoir plus...
à partir de 20.00 €
au lieu de 33.00 €
frais de réservation : 2.00 €
Places de 1ère catégorie
RÉSERVATION : Choisissez votre date
Cliquez sur une séance pour choisir vos places.
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
    
1 mars
2 mars
3 mars
4 mars
5 mars
6 mars
7 mars
8 mars
9 mars
10 mars
11 mars
12 mars
13 mars
14 mars
15 mars
16 mars
17 mars
18 mars
19 mars
20 mars
21 mars
22 mars
23 mars
24 mars
25 mars
 20:00
10 places
26 mars
27 mars
 20:00
10 places
28 mars
29 mars
 20:00
10 places
30 mars
 21:30
10 places
31 mars
 15:00
10 places
 17:00
10 places
 Places disponibles
 Séance clôturée
INFOS
Durée : 1h20
Auteur(s) : Alil VARDAR et Thomas GAUDIN
Interprète(s) : Alil Vardar ou Maxime, Elisa Servier ou Fabienne Galloux, Jérôme Lenotre ou Jean-Marc Landes, Mélissa Izquierdo ou Ambre Rochard
Mise en scène : Alil VARDAR
VOS AVIS
Par mimicloclette
un weed end tranquille
Alil Vardar, comme dab, excellent et quelle énergie. C'est drole, pas de temps mort, que tu rire et de l'humour. La pièce devrait être remboursée par la sécu. J'ai adoré.
AMOUREUX

Par LALY813
L'amour n'a pas d'âge
Un couple aussi fusionnel qu'explosif - Lui a grandi dans les années quatre-vingt, elle dans (...)
HUIS CLOS

Par Sandrine
Un régal d’enfer !
Une expérience humaine au bord de la torture que mènent ces 4 comédiens (...)
STEPHANE GUILLON - PREMIERS ADIEUX

Par MONIQUE
STEPHANE GUILLON
J'ai passé un excellent moment. Sur le ton de la confidence, Stéphane Guillon nous (...)