PromoTheatre.com
Le Théâtre            
            à Tous Prix !
RECHERCHE
Rechercher une date
<<
  Août 2018  
>>
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
MEILLEURES VENTES
Recevez notre newsletter
LA CROISIERE CA USE
affiche LA CROISIERE CA USE
Genre : Comédie
Théâtre : Théâtre d' Edgar
Adresse : 58 Boulevard Edgar Quinet 75014 Paris
Métro : Edgar Quinet
Climatisée : Non
Accès handicapé : Oui

Faux semblants et vrais délires, la traversée va virer à la débandade...

En savoir plus...
RÉSERVATION :

Les réservations pour ce spectacle dans ce théâtre sont closes.

VIDÉOS

Video Flash

INFOS
Durée : 1h20
Auteur(s) : EMMANUELLE HAMETT
Interprète(s) : ERIC MASSOT, MARIE ALINE THOMASSIN, EMILIE MARIE ou Cécile MARX, LIONEL LAGET ou Stéphane Navarro
Mise en scène : LUQ HAMETT
VOS AVIS
Par Manaï
bon moment
inconditionnels d'Eric Massot vous ne serez pas déçu, et Emilie Marie a du talent pour jouer ainsi le rôle de la gourde! Chacun bien dans son personnage. je conseille
Par bonnefoy
on a bien ri
une soirée décontractante et drôle avec des acteurs qui se donnent à fond on a bien ri et une soirée à recommander pour ne pas engendrer la mélancolie!!!!!!!!
Par cerise
Une croisière agitée.
Penser croisière, c'est penser zen. Mais pas toujours... rien ne se passe comme prévu surtout quand l'orage s'en mêle. Les caricatures des personnages sont très bonnes et très bien jouées. On passe une très bonne soirée.
Par riton
la croisière ça use
bonne pièce . Comédiens au top, de très bonnes parodies, du mouvement bref on s'amuse juste un petit reproche :le théâtre étant petit inutile de crier si fort
OLYMPE DE GOUGES, PORTEUSE D'ESPOIR

Par cerise
Olympe de Gouges, femme méconnue.
Un texte intéressant fort bien interprété, particulièrement porté (...)
COUSCOUS AUX LARDONS

Par Celinita
Allez-y !
Cette pièce traite d'un sujet pas si facile avec beaucoup d'humour ! Un excellent moment (...)
ABRACADABRUNCH

Par mimicloclette
magique
La meilleure pièce drôle depuis très longtemps, on ne voit pas le temps (...)